Takhi

Caractéristiques

Les Takhi

(Equus ferus ssp Przewalskii / cheval de Przewalski)

Les Takhi ont une structure plutôt courte avec un cou également court et une tête relativement large (hauteur des épaules: 125-147 cm, poids: 240-300 kg). La couleur de la robe va du jaune pâle au brun rougeâtre, avec une couleur blanche autour des narines: le « nez de farine ». Parfois, les chevaux de Przewalski ont des rayures noires et blanches sur leurs jambes.

La crinière courte en brosse et la bande dorsale sombre qui traverse le dos jusqu’à la queue sont frappantes. Les longs poils noirs ne commencent à pousser que vers le bas du long couard et non à la base de la queue, comme c’est le cas pour les chevaux domestiques.

Contrairement aux chevaux domestiques qui ont 64 chromosomes, les Takhi ont 66 chromosomes.

STRUCTURE SOCIALE ET HABITAT

Le cheval de Przewalski vit dans les steppes arides et les plateaux d’Asie, principalement à une altitude de plus de 1 000 mètres au-dessus du niveau de la mer. Les incursions saisonnières se concentrent principalement sur les aires d’alimentation et les points d’eau. Alors que les Takhi peuvent parfois couvrir leurs besoins en eau avec de la neige en hiver, ils restent près des points d’eau en été.

Les chevaux de Przewalski sont organisés en harems et en troupeaux de célibataires. Un harem se compose d’un étalon adulte et de plusieurs femelles matures, ainsi que de leur progéniture. À l’âge de deux ans, les jeunes étalons sont chassés du harem et rejoignent généralement un troupeau de célibataires jusqu’à ce qu’ils puissent former leur propre harem ou le prendre à un concurrent. Les jeunes juments quittent également leur harem pour rejoindre d’autres groupes.

Les zones de pâturage respectives se chevauchent et pendant l’automne, 2-4 harems pourraient temporairement se rassembler en un grand clan, qui se séparera à nouveau plus tard.

Takhi, une Espèce Parapluie

Les Takhi bénéficient également de la relation étroite entre les Mongols et leurs chevaux. Lorsque les premiers transports de Takhi ont atteint le Gobi B dans les années 1990, de nombreux nomades locaux ont voyagé pendant plusieurs jours pour accueillir les animaux dans leur nouvelle maison qui était leur ancien pays d’origine.

Une telle popularité aide l’administration du parc du Gobi B à faire respecter ses objectifs de protection, ce qui ne profitera pas seulement aux chevaux de Przewalski. Sous l’ombre de l’espèce parapluie «Takhi», les efforts et les mesures du parc et de l’ITG peuvent être regroupés, les fonds peuvent être utilisés de manière ciblée et d’importants partenaires de conservation de la faune peuvent être intégrés. L’extension de l’aire protégée, décidée par l’État Mongol en 2019, a été une étape importante dans ce développement.

L’initiative du Great Gobi 6

En septembre 2016, l’ «Initiative du Great Gobi 6» a été fondée à Takhin tal. Depuis, les autorités, les organisations de conservation de la faune, les représentants de la communauté scientifique et les particuliers intéressés se sont régulièrement réunis dans la région de la biosphère du Grand Gobi pour discuter des mesures de protection et de maintien de l’écosystème du Gobi et pour suivre leur mise en œuvre.

Le «Great Gobi 6» comprend le chameau sauvage de Bactriane, l’ours du Gobi, le Takhi, le khulan, l’antilope saïga et la gazelle à goitre. Heureusement, le Takhi en tant qu’espèce parapluie a maintenant de la compagnie. Grâce à ce soutien plus large, d’autres partenaires peuvent être gagnés et des activités peuvent être regroupées.

Réintroduction

Le cheval de Przewalski appartenait autrefois à la faune de la steppe Mongole. En raison d’une combinaison de changements climatiques, de compétition pour les pâturages et de chasse, les populations ont été considérablement réduites au siècle dernier. En 1968, le dernier cheval de Przewalski vivant en liberté en Mongolie a été aperçu dans l’aire protégée du Great Gobi. Après cela, il a été considéré comme éteint à l’état sauvage.

Après diverses campagnes de capture des chevaux sauvages au début du XXe siècle, certains zoos européens ont conservé des chevaux de Przewalski pour les exposer au public.

Au début des années 40, cependant, il n’y avait plus que 13 individus féconds dans le monde. Sur ce, un stud-book a été créé et des campagnes d’échanges sélectifs entre zoos, parcs animaliers et établissements d’élevage privés ont permis à l’espèce de survivre et ont créé la plus grande variabilité génétique possible.

Aujourd’hui, le programme EAZA Ex-situ (EEP) pour les chevaux de Przewalski sélectionne toujours les individus à échanger entre les zoos ou à transporter en Mongolie sur la base du stud-book. Dans le monde, environ 2 500 Takhi vivent actuellement dans les zoos et à l’état sauvage.

La réintroduction du Takhi dans son habitat ancestral a commencé au milieu des années 1980. L’International Takhi Group (ITG) mène avec succès un projet de réintroduction dans la zone protégée du Great Gobi B depuis le premier transport en 1992: retracez les étapes de la réintroduction ici (PDF, vidéo).

DÉVELOPPEMENT DE LA POPULATION DANS LE GRAND GOBI B

Malgré des revers initiaux dus à des maladies telles que la piroplasmose et la gourme, mais surtout dus au phénomène climatique « Dzud » (étés secs,hivers rigoureux, épaisseurs de neige compactes allant jusqu’à un mètre (2000/2001 et 2009/2010), la croissance de la population de Takhi dans le Great Gobi B est maintenant positive – le Takhi redevient une espèce indigène.

Depuis 2011, le cheval de Przewalski a été classé comme «en danger» par l’IUCN, après avoir été précédemment déclaré comme «éteint à l’état sauvage» et plus tard comme «en danger critique d’extinction». Cependant, afin d’assurer la survie à long terme de la population de Takhi dans le Gobi B, la population devrait comprendre au moins 1 000 Takhi féconds, selon les directives de l’IUCN.

En octobre 2020, 320 takhi vivaient dans le Great Gobi B, dont 56 poulains. Ils se répartissent en 23 harem et 3-5 groupes de célibataires. Le défi le plus important pour la survie et le développement ultérieur de la population takhi est la protection intégrale de l’ensemble de la réserve de biosphère de Gobi ainsi que de ses régions voisines en Chine et au Kazakhstan.