Tsagaan Sar

Cette semaine, nous célébrons le nouvel an mongol. Nous saluons l’année du lapin. Tsagaan Sar – Lune blanche – est le jour férié le plus important en Mongolie et marque la fin de l’hiver et le début du printemps.

Atelier annuel de l’ITG

En janvier, l’ITG a de nouveau tenu son atelier annuel. Une rencontre en face-à-face était enfin de nouveau possible. Une équipe motivée de Mongolie, de Suisse, de République tchèque, de Norvège et d’Allemagne s’est réunie au Wildnispark de Zurich pour partager l’avancement du projet et ouvrir la voie à de nombreuses activités en 2023. Cette année, nous avons eu le plaisir d’avoir des représentants du zoo de Nuremberg et du zoo de Berlin/Tierpark qui ont assisté à notre atelier pour discuter d’une collaboration plus étroite à l’avenir. Par ailleurs, la coopération avec nos partenaires du Ministère de l’Environnement et du Tourisme (MET) en Mongolie est cruciale et nous avons été ravis d’accueillir leurs représentants dans notre atelier.

Nous concentrons tous notre énergie et notre enthousiasme sur un seul objectif : la conservation du cheval sauvage et de son habitat! Protection de cet écosystème unique avec tous ses habitants : flore, faune et personnes.

Cachemire pour l’avenir

Le cachemire de la steppe mongole assure l’avenir des nomades et des chevaux sauvages.

Le 2 décembre, ITG et EDELZiEGE ont organisé une soirée d’information sur la laine de cachemire et sa production dans le désert du Dzungarian Gobi. L’aire protégée Great Gobi B est utilisée de manière saisonnière par environ 280 familles d’éleveurs. Les éleveurs vivent principalement du peignage de leurs chèvres cachemire. La laine de cachemire ainsi obtenue est ensuite transformée de manière belle et chaleureuse. Mais comment une production durable peut-elle réussir? Comment concilier les effectifs du cheptel avec les objectifs de conservation de la nature? Et comment parvenir à une production socialement juste et écologique?

Telles sont les questions abordées par un groupe de travail de l’ITG sous la devise « Cashmere for Future ». Une coopérative de bergers fondée à l’automne est en train de démarrer.

En 2023, nous allons commencer une année pleine de nouvelles aventures (laineuses).

Nouvelles sur les personnes clés

Oyunsaikhan Ganbaatar , directeur de longue date de la réserve du Great Gobi B, a démissionné fin septembre 2022 pour relever un nouveau défi dans la conservation.

O. Ganbaatar a commencé à travailler pour la réintroduction du takhi en 1999 – en tant qu’étudiant en biologie avec le professeur Ravchig Samija, qui était étroitement associé au projet. Un programme de recherche sur le takhi venait juste d’émerger. Ganbaatar, homme d’un grand dévouement, est rapidement devenu indispensable au projet et s’est imposé comme un expert exceptionnel du takhi, accumulant une énorme richesse d’expérience et de données au fil des ans. Son excellent réseau avec les politiciens régionaux et nationaux, les éleveurs, les gardes-chasse et l’ITG, ainsi que son flair politique, ont fait avancer de manière décisive le programme de réintroduction; l’agrandissement du parc en 2019 a été un moment fort. Ganbaatar a également fait beaucoup de travail d’information en Mongolie et lors de conférences internationales et est largement reconnu. Dans son nouvel engagement, Ganbaatar évaluera d’autres espaces pour vérifier si ils conviennent à la libération de takhi. Parallèlement, il terminera sa thèse.

ITG remercie sincèrement O. Ganbaatar pour 23 années de service inestimable à la cause de la réintroduction du takhi. Nous lui souhaitons, ainsi qu’à sa famille, plein succès dans ses projets futurs!

À la suite de la démission d’O. Ganbaatar, la direction de la réserve du Great Gobi B est en train d’être renouvelée. N. « Aagi » Altansukh assumera cette tâche par interim. Il vient du hameau de Bij à la frontière nord-est de la réserve et est titulaire d’un baccalauréat en économie et comptabilité de l’Institut international d’économie et de commerce; un baccalauréat en écologie et protection de l’environnement de l’Institut de gestion de l’environnement; et une maîtrise en biologie de l’Université de Khovd. Il travaille depuis 2007 comme spécialiste, puis spécialiste senior, pour la réserve. Il connaît donc très bien les conditions locales et les parties prenantes.

Nous félicitons N. Altansukh pour son nouveau poste et nous nous réjouissons d’une collaboration fructueuse avec lui.

Perpétuer l’héritage

Il s’en est fallu de peu pour que le Takhi échappe à l’extinction. Aujourd’hui, les troupeaux réintroduits doivent être protéger contre leurs principales menaces.

Voilà notre objectif principal.

Il est cependant crucial pour notre succès que les personnes vivant à proximité de la réserve du Great Gobi B la soutiennent.

A travers diverses activités pour le 30 ème anniversaire de la réintroduction du Takhi,

nous souhaitons créer des avantages pour les familles autour de la réserve.

Lisez notre nouveau Takhi Post pour en savoir plus.

Coopérative d’éleveurs dans le Great Gobi B SPA

Dans le Great Gobi B SPA, la faune sauvage et les éleveurs nomades coexistent et partagent les ressources. Afin de protéger les pâturages pour la faune et le bétail, nous encourageons les pratiques durables de gestion des pâturages. La direction du Great Gobi B SPA et ITG coopèrent désormais avec la Sustainable Cashmere Union (Union du Cachemire Durable) pour soutenir les éleveurs dans la gestion de leurs pâturages, promouvoir l’équité sociale et un revenu économique décent pour les éleveurs qui vivent dans et autour l’aire protégée.

La semaine dernière, les premières rencontres avec les éleveurs de Bij et Perm bag, de Bugat Soum, Govi-Altai ont eu lieu. Les éleveurs ont pleinement soutenu l’idée de former une coopérative locale avec le soutien de SCU, ITG et Great Gobi B SPA, et ont mis cette intention directement en pratique.

Félicitations au dirigeant de la coopérative, au conseil d’administration, au comité de contrôle et à tous les membres.

Protégeons ensemble l’écosystème dans le Great Gobi B SPA – la base et l’espace de vie pour les habitants et les animaux de cette zone.

« Nous sommes des amis de la Terre Mère, nous sommes de futurs rangers ».

C’est sous cette devise qu’une nouvelle excursion a été organisée dans le cadre du programme « Young Researcher 2022 » dans la Great Gobi B SPA. Au total, 30 élèves d’écoles primaires de la zone tampon de la réserve, accompagnés de leurs enseignants, ont visité l’administration de la Great Gobi B SPA dans Takhiin Tal. Nos « jeunes explorateurs » ont appris des choses sur la météo actuelle, ont exploré l’utilisation de l’équipement des rangers comme les boussoles et ont identifié différentes traces d’animaux.

Ce fut une journée passionnante pour les enfants et leurs enseignants au Great Gobi B SPA.

Recensement 2022 des ongulés de steppe

La semaine dernière, une équipe très motivée a compté la faune dans le désert de Dzungarian Gobi, avec un accent particulier sur les ongulés de steppe (gazelles, ânes sauvages et chevaux sauvages).

Les recenseurs de la faune comprenaient des gardes du Great Gobi B SPA, des scientifiques de l’Université nationale de Mongolie et une équipe scientifique internationale de l’Université intérieure de Norvège et de l’ITG. Au total, 34 recenseurs ont passé 7 jours dans le Gobi et ont appliqué une approche d’échantillonnage à distance. Pour cela, les recenseurs ont été lâchés sur les collines du Gobi et ont passé 24 heures seuls. Pendant ce temps, ils ont compté la faune 6 fois jusqu’à une distance de 4 km dans toutes les directions cardinales.

Passer des jours et des nuits seuls dans le Gobi était excitant et spécial pour tous les participants.

Les recenseurs étaient soutenus par une équipe de cuisine bien organisée qui fournissait la nourriture.

Les rangers ont reçu des jumelles du zoo de Prague et des montres de la société Fossil, gracieusement gravées par le joaillier Schwarcz. ITG a financé le recensement des ongulés de steppe et l’équipe d’ITG Mongolie a organisé l’ensemble du projet avec l’aide de la direction de l’aire protégée. Le projet a été accompagné scientifiquement par plusieurs scientifiques de l’Inland University en Norvège sous la direction de Petra Kaczensky.

A l’heure où nous écrivons, les données sont en cours d’évaluation et bientôt la taille des populations d’ongulés de steppe pourra être estimée.

Un grand merci à tous ceux qui ont soutenu ce projet passionnant!

30e anniversaire de la réintroduction des chevaux sauvages

Le week-end dernier était célébrée la réintroduction des chevaux sauvages en Mongolie. Les chevaux de Przewalski, autrefois disparus, ont été réintroduits avec succès dans leur pays d’origine il y a 30 ans. Près de 1’000 chevaux sauvages vivent à nouveau en Mongolie : 423 dans la zone strictement protégée du Great Gobi B, 433 dans le parc national de Hustain et 138 dans le parc national de Khomyn tal. Nous tenons à exprimer notre gratitude à tous les plus anciens travailleurs qui y ont consacré leur jeunesse, aux représentants des salariés qui y travaillent aujourd’hui et aux organisations et projets internationaux qui coopèrent pour la réintroduction du takhi.